Chenilles processionnaires du pin

Attention aux chenilles processionnaires du pin si vous avez des petits enfants, des animaux (chiens ou chats) qui ont accès à votre jardin. En effet, les poils urticants de cette chenille qui se nymphose dans le sol peuvent s’avérer extrêmement dangereux. Alors, mieux vaut prévenir qu’avoir à gérer les conséquences d’une mauvaise rencontre… Ces chenilles se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pins et sont responsables d’un affaiblissement important des arbres et des allergies chez certaines personnes exposées aux soies des chenilles. Il existe des moyens mécaniques simples à mettre en place pour éviter les accidents mais aussi des moyens de prévention simples.

Un jardin biologique, sans insecticide est respectueux de la biodiversité. C’est dans l’air du temps, mais il est véritablement essentiel de respecter l’équilibre naturel entre nuisibles et auxiliaires de lutte. Ces bienfaiteurs de notre jardin ne pourront être présents si vous utilisez des pesticides. C’est d’autant plus vrai pour la processionnaire ! Les parasites naturels, mouches, guêpes sont des auxiliaires particulièrement efficaces qu’il faut préserver par l’absence de pesticides. Pour la processionnaire, une cohorte de prédateurs peuvent être présents si nous sommes respectueux.

Les mésanges
Elles sont le principal prédateur de la processionnaire, visibles ou repérables grâce à leur chant, un individu peut vider à lui tout seul un nid en période de disette ou d’élevage des oisillons. Il faut donc péréniser son installation par des nichoirs, mais aussi lui premettre de consommer des insectes non traités.

Les parasites naturels
Mouches guêpes sont des auxiliaires particulièrement efficaces. Ils prédatent à tous les stade de la vie du nuisible, oeufs, larves, et processions; les auxiliaires pondent dans le corpsde l’insecte ciblé. De ces oeufs écloront de jeunes larves qui se développeront dans le corps de l’hôte parasité et causeront sa mort.

Ces prédateurs naturels réduisent notablement la population du nuisible, et même si vous ne les voyez pas à l’oeuvre, ils sont bien là, particulièrement au moment des processions où la chenille devient plus vulnérable.

Scarabé Grand calosome, prédateur à tous les stades de la processionnaire, est un redoutable ennemi de nos chenilles urticantes.

Et n’oublions pas ces autres prédateurs de chenilles !

  • Les chauves-souris, prédatrices des papillons, stade adulte de la processionnaire
  • Les huppes fasciées, prédateurs des chrysalides (elle peuvent prédater jusquà 80% des chryalides selon un chercheur italien).
  • Les coucou-geais
  • L’engoulevant

Tous ces auxiliaires sont précieux dans la lutte alternative et naturelle contre la processionaire. Il est donc très important de ne pas pulvériser votre jardin ou votre espace vert avec des pesticides qui auront inévitablement un impact sur la faune auxiliaire.

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 500 abonnés.

Agenda

Démarches Agglo

Rubriques